Produit

Nouvelle MOF, Christelle Lorho présente trois fromages français incontournables

  • 27 mars 2019
  • 10min

Nouvelle MOF, Christelle Lorho présente trois fromages français incontournables

Après trois participations au concours Un Meilleurs Ouvriers de France fromager en février 2019, Christelle Lorho partage avec Gourming quelques-uns de ses fromages favoris.

Deux MOF chez les Lorho

Un coach sportif « pour avoir une meilleure endurance, notamment sur l’oeuvre magistrale », cours de français, de sophrologie, Christelle Lorho, fromagère depuis vingt ans à la tête d’une boutique dans le carré d’or de Strasbourg (Alsace, en France) n’a pas lésiné sur les moyens pour se préparer au MOF fromager. « Pendant trois heures, tu coupes, tu presses et tu réfléchis », raconte cette Sarthoise d’origine, Alsacienne d’adoption qui a rejoint début février la famille des Meilleurs Ouvriers de France. Fait exceptionnel, elle devient ainsi la deuxième de sa famille à pouvoir porter le col tricolore, 12 ans après son mari Cyrille Lorho, lui-même fromager.

Un boutique à Strasbourg et une cave d’affinage dans les Vosges

« J’ai peut-être mis du temps à grandir, et puis cette fois je me suis préparée différemment”, confie la mère de quatre filles quite à sa récente victoire. Pour aller la chercher, elle a travaillé durant de longs mois sur la thématique « Formes et Couleurs » imposé par le concours. « Ca ne vient pas comme cela, on fait des recherches, on va voir dans le dictionnaire, on fait des rapprochements entre les couleurs primaires et les bases du lait. » Sur les 50 fromages à présenter, 25 lui ont été imposés tandis que l’autre moitié devait se composer de créations affinées. Une activité que Christelle Lorho connaît bien puisque depuis 1995 elle possède une cave d’affinage avec son mari à Moyenmoutier (Vosges, France).

Trois fromages incontournables à déguster

Le camembert

« Je ne peux pas renier mes origines de l’ouest de la France. Au sein de la boutique, nous en proposons deux. Le premier vient de la Manche, il est un peu plus racé, animal et typé. Le second est fabriqué dans le Calvados et possède une croûte plus fine. Les deux se marient bien à la dégustation de pommes et de cidre. A la maison, on le mange souvent comme fromage unique. »

La fourme d’Ambert

« On vend près de 25 persillés et ils ont tous leur place. Souvent, on conseille de sortir ce fromage avant le dîner et de le goûter avant le plat principal. Dans nos caves, nous recevons des fourmes d’Ambert avec six mois d’affinage. On les affine deux mois de plus et elles développent un fondant et un crémeux incomparables. On y ajoute du sauternes ou du cassis car les persillés aiment le sucre. »

Le munster à la crème façon Mamy Huttel

« C’est une vraie recette de cuisine qui peut se déguster comme plat de résistance. On affine un munster fermier au lait cru, on le frotte avec du marc de gewurztraminer. Ensuite, il faut réaliser une chantilly salée, on y ajoute du sel et du poivre, des baies de genièvre, de la ciboulette et on en nappe le munster. Il marine ensuite pendant une nuit, pour s’imprégner de l’alcool. On enlève aussi la croûte pour faire disparaître l’humidité. On peut le garder comme cela deux ou trois jours et le servir avec des pommes de terre rôties, de la saucisse de Strasbourg ou du jambon blanc.«

Vous aimerez aussi découvrir...

Commentaires