Tendance et Innovation

6 moyens de lutter contre les no-shows dans son restaurant

  • 6 mars 2019
  • min

Passer un appel trois heures avant le service

Une solution pour les restaurants qui disposent d’un(e) hôte(sse) d’accueil ! Il ne faut pas hésiter à rappeler ses clients trois heures avant le service pour leur demander de confirmer leur venue et le nombre qu’ils seront. Cette action, bien que chronophage, vise à mieux préparer le plan de salle mais aussi rassurer la cuisine sur les quantités optimales à préparer. Durant cet appel, les serveurs peuvent également redemander des précisions sur les préférences souhaitées du clients (une table près de la fenêtre ou dans un espace un peu plus intime), voire recueillir les éventuels allergies et intolérances alimentaires.

Programmer des alertes en ligne

Il est toujours bon de rappeler à ses clients la date et l’heure de leur repas prévu au restaurant. Pour cela, il faut prendre leurs coordonnées et utiliser un système qui va leur rappeler la réservation via un SMS et un email la veille de cette dernière. Certains systèmes offrent la possibilité d’insérer le créneau choisi dans les calendriers en ligne des clients. D’autres, permettent d’annuler en un clic réservation afin que la table puisse se rendre de nouveau et instantanément disponible dans le cahier digital du restaurant.

Prendre une caution

Comme dans l’hôtellerie, la prise d’arrhes lors de la réservation vise à faire passer l’envie de ne pas venir aux clients. Les gens préfèrent souvent honorer leur réservation au restaurant plutôt que de perdre la somme avancée. Le montant peut être augmenté pour les soirées très demandées, comme la Saint-Valentin. Pour les restaurateurs qui auraient peur de choquer ou penseraient que leur menu n’est pas assez incitatif pour exiger une caution, certains outils proposent de ne prendre que la carte bancaire au lieu d’un prélèvement qui peut paraître trop dissuasif.

Prendre plus de réservations qu’il n’y a de places sur le plan de salle

Pratique risquée mais parfois payante, le surbooking permet de s’assurer de ne pas se retrouver avec une table vide à la dernière minute. Il s’agit de lutter contre le risque de no-show en affichant plus de couverts que n’en possède réellement l’établissement. Cette option-là est plutôt réservée aux restaurants qui possèdent un bar ou un espace un peu plus lounge où les clients peuvent attendre avec un verre (offert par la maison par exemple) ou manger si vraiment aucune place ne se libère comme ils l’avaient espérer. Le risque ? Que certains clients allongent leur durée à table, que ceux qui attendent ne se lassent et partent ailleurs tout en n’oubliant pas de notifier leur mécontentement sur les plateformes publiques d’avis en ligne.

Ne pas prendre de réservations

Qui dit pas de réservation, dit pas de mauvaise surprise de ne pas voir de clients venir. Cette absence de garantie peut aussi les faire fuir, notamment pour ceux qui aiment que tout soit bien programmé pour passer un bon moment au restaurant. Pour contourner cela, certaines maisons comme Big Mamma ouvrent une liste d’attente pour le jour-même : il ne s’agit pas réellement d’une réservation, mais le client peut bloquer un créneau horaire le matin pour le service du midi ou du soir. S’il n’est pas à l’heure, sa place est donnée à la première personne de la file d’attente.

Inscrire les clients poseurs de lapin sur une liste noire

Une fois cela va, mais plus bonjour les dégâts ! Afin de ne pas se faire avoir, les restaurateurs ont tout intérêt à segmenter leur base de données clients avec un filtre précis pour qui ont déjà un ou plusieurs no-shows à leur actif. Cette information sera très utile au moment de confirmer ou non une réservation. Il serait dommage de se retrouver avec une table de six complètement vide le soir du réveillon, un surplus de râbles de lapin farcis qui ne trouveront pas preneurs ou encore plus de serveurs que de clients !

6 moyens de lutter contre les no-shows dans son restaurant

Des clients qui réservent et ne viennent pas sans prévenir : c’est le lot de nombreux restaurateurs qui doivent trouver comment pallier au manque à gagner. Par chance, il existe des solutions pour éviter les poseurs de lapin aux restaurant.

Vous aimerez aussi lire...

Commentaires